De la fatigue, la fatigue et la fatigue

Salut,

Je sais que j’écris pas beaucoup en ce moment, je « compense » mon absence de militantisme en me disant que partager tous mes cours sous la forme de mes fiches c’est déjà beaucoup. Que j’ai 6 à 8 heures de cours par jour et que rien que ça ça m’épuise. Que je réponds dès que je m’occroie une pause aux témoignages que je vois passer sur les violences conjugales, obstétricales, gynécologiques. J’avais enfin eu le feu vert pour arrêter la kiné suite à ma fracture, et avec le rythme soutenu que je m’impose ces dernières semaines pour pas prendre de retard dans mes cours, j’ai du reprendre aujourd’hui. Je suis présentement épuisée à tous les niveaux et je culpabilise de ne pas en faire plus, mieux, plus vite. On vient de boucler un exposé sur l’interruption volontaire de grossesse, on avait prévu d’en faire une affiche pour donner toutes les infos qu’on a apprises de façon succincte et claire, et puis bah j’ai pas eu le temps de la faire. Cet après-midi, j’ai arrêté de bosser à 16h parce que je n’arrivais pas à taper suffisamment vite pour m’empêcher de pleurer. Pourquoi je ne m’arrête pas un peu ? Parce que dès que je le fais, je culpabilise. Parce que je suis morte de peur à l’idée de rater mon année. Je suis en contrat avec le CHU, et rien n’y prévoit un redoublement : potentiellement, donc, si je dois redoubler je suis virée. Et quand bien même on me laisserait redoubler, comment je pourrais faire ça à ma maman (qui est la plus géniale du monde) et lui faire payer encore un an de plus (sachant qu’en plus, étant étudiante passerelle, mes frais de scolarité sont de l’ordre de 10 000€ par an) ? Si je fais une pause pour me reposer, comment je ferai si les deux semaines avant les partiels, je suis tout en bas ou tout en haut et que pas moyen de bosser ? L’année dernière, avec deux potes, nous avions présenté un poster sur comment aider les étudiant·es neuroatypiques dans l’enseignement supérieur et la recherche. Une seule des 7 recommandations que nous y faisions est appliquée dans mon école, à savoir que nous avons une salle de détente. Bon, on peut pas être plus d’une douzaine dedans (sur les 120 étudiant·es) sans se marcher dessus, mais c’est déjà ça. Pour le reste, à chaque moment où je vais mal je dois le justifier par un·e médecin, tous les cours sont des cours magistraux, on n’a pas de pauses entre les cours (seulement 2h de déjeuner, et comme je l’ai dit déjà sur ce temps là zéro chance de s’isoler), et le truc qui m’impacte le plus : tout notre semestre repose sur 2 jours et demi de partiels. J’ai peur de ne rien savoir, peur de ne pas valider, peur d’être trop mal ces jours là pour ne serait-ce qu’être présente. C’est d’autant plus compliqué d’essayer de demander des aménagements, que, comme beaucoup d’autres personnes handicapé·es, je n’ai pas de reconnaissance administrative. Je suis énervée pour plein de raisons, fatiguée, tendue… Une vraie boule de nerfs, et j’en pleure pour presque rien. Vivement les vacances – dans 6 mois.

Bon courage à tou·tes.

3 réflexions sur “De la fatigue, la fatigue et la fatigue

  1. fedoap dit :


    dans tes aménagements en plus d'un 1/3 temps y aurait pas moyen de demander l'étalement des épreuves sur une plus longue période ? parce que 1/3 temps si t'enchaînes ça risque d'être encore plus hard core que pour les autres étudiantees …

    Aimé par 1 personne

  2. CamEpicenes dit :

    J’avais évoqué à demi-mot cette possibilité avec ma prof et elle a pas répondu, peut-être que j’étais pas clair… Bon mon psychiatre m’a clairement dit que c’était pas une demande raisonnable pour l’organisation de mon école par contre ><

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s