Rupture

Salut !

Je viens juste d’écrire un article (ici en anglais, la version française arrive ! EDIT Et voilà!) sur pourquoi voyager et s’éloigner de là on a grandi peut aider à être soi-même. J’avais prévu de faire cet article depuis quelques jours, mais un échange par mail avec mon grand-père hier m’a poussé à le faire aujourd’hui.

Mon petit-frère (qu’on appellera Luc) vient d’être admis à l’École Nationale Supérieure de Paris, aussi appelée ULM. Et je suis super contente pour lui. Mais comme prévu, le mail de mes grands-parents comparant nos résultats n’a pas tardé. Mes deux frères sont en vacances chez elleux. Mon grand-frère (qu’on appellera Hubert BDLB) a fait l’Ecole Polytechnique, aussi appelée X. Hier soir (hier matin en France), j’ai reçu un mail de mon grand-père, avec une photo de mon petit-frère devant une balance. Sur le coté qui penchait le plus était écrit « Normale », et sur l’autre « Polytechnique ». J’allais partir en soirée avec mes colocs, j’étais ultra-pressée de finir de travailler sur mon mémoire, et en voyant ça j’ai réagi au quart de tour, et j’ai répondu « Contente de voir que je fais partie de l’équation ». Mon grand-père n’a pas compris. Pire, j’ai reçu aujourd’hui un mail de lui, il a demandé à Luc et ma grand-mère se que je voulais dire. Iels lui ont dit que j’étais contente qu’iels pensent à moi.

C’est tellement peu vrai que j’ai pris le temps d’écrire une réponse, et c’est ça que je voulais vous partager, la voici :

« Non, en fait ce n’est pas ça que je voulais dire. Pour une fois, je vais essayer de ne pas juste m’énerver et d’expliquer calmement pourquoi j’ai été énervée et blessée par ce message. Sur l’image, il n’y a que deux écoles, X et ULM. Ou est Centrale? C’est parce que seuls les garçons étaient là? Si oui, je ne vois pas en quoi c’est penser à moi que de m’envoyer cette photo, que je peux lire comme « hé regarde t’es pas là ». C’est parce que ce sont des garçons et pas moi? Là c’est juste sexiste. C’est parce que Centrale Nantes c’est pas assez bien? Vous me donnez l’impression de ne pas être au niveau de mes frères depuis toujours, j’ai pas besoin d’un rappel. Bref, je ne vois pas l’intérêt de m’envoyer cette photo. Et au delà de ça, vous trouvez ça drôle de comparer les réussites de vos petit.es-enfants? Qu’est-ce que ça apporte exactement? Parce que personnellement, la dépression et les tentatives de suicide quand j’étais en 6e et 5e à cause de ça, je m’en serai passée. Alors oui, vous n’étiez peut-être pas au courant. Mais c’est ce genre de comparaisons qui ont poussé Jean-Michel* à s’éloigner de la famille, alors il serait plus que temps de se remettre en question, non?

Pour ma part, c’est bien simple. Si c’est pour continuer à entendre continuellement des remarques sur mon poids (qui n’ont pas cessées depuis mes 10 ans, ou tu disais à la plage à Luc que « c’est normal qu’elle reste plus longtemps dans l’eau vu comment elle est », que Sylvie** me conseillait de ne pas reprendre de fromage à table, jusqu’à l’année dernière où la première chose que tu m’as dite quand je suis arrivée à Agde à part la pluie et le beau temps a été « on a acheté de nouveaux matelas, Hubert BDLB les a testés, mais bon en même temps ce n’est pas lui qui s’enfonce le plus dedans! »), sur mon véganisme (super la remarque pour mon dernier weekend en France sur le Hollandais Vollant « ah oui, c’est vrai que les végétariens et la culture… »), mon féminisme (oui, quand je dis que tu t’adresses préférentiellement à Hubert BDLB ou Luc, même quand je suis plus qualifiée pour répondre, c’est aussi ça) ou autres… Et bien il faudra compter sans moi à partir de maintenant. Par contre, si vous voulez évoluer et arrêter ces piques incessantes qui ne font que me faire du mal, je reste disponible, par mail ou courrier. Et à mon retour en France, et bien on verra. A l’heure actuelle, vous êtes une des raisons qui me poussent à ne jamais revenir.

Bises. »

* mon oncle, qui a arrêté de parler à toute ma famille quand on est nées avec ma cousine parce qu’on nous comparait tout le temps et qu’il avait vécu ça avec son grand-frère (mon père=)
** ma grand mère

Souvenez-vous, les copain.ines, vous ne devez rien à votre famille, pas même d’aller au repas de Noël. S’iels vous sont nocif.ves, vous avez le droit de prendre de la distance. Plein d’amour ❤

Publicités

2 réflexions sur “Rupture

  1. Lettre anonyme dit :

    Hello Camille,

    Je suis tombée sur ton blog un peu par hasard ce soir, je parcours du coup tes articles, que je trouve très justes et bien écrits, bravo ! Tu peux te lancer dans le journalisme.

    Celui là me fait cependant un peu mal, je ne connais pas ta famille, cependant, on doit quand même une chose à notre famille et c’est la base de tout. On leur doit la vie et c’est un des plus beau cadeau du monde car elle nous permet d’exciter. Je suis sure que tes parents sont aimants et bienveillants à ton égard, peut etre es tu un peu trop dure avec eux?

    Une nouvelle fan.

    J'aime

  2. CamEpicenes dit :

    Bonjour Lettre Anonyme,

    Merci des compliments!

    En effet, tu ne connais pas ma famille. Ici, je ne racontais qu’un évènement ponctuel, tu ne sais pas ce qu’il a pu se passer d’autre. Le message de ce billet n’était pas seulement de partager une expérience personnelle, mais aussi de permettre à d’autres personnes de prendre de la distance avec leur famille. Il existe, malheureusement, des familles où les parents (ou autres) sont abusif·ves, physiquement comme moralement. Et en fait, chacun·e a le droit de gérer sa relation avec sa famille comme iel le souhaite. Si prendre de la distance par rapport à elleux, comme c’est le cas pour moi, peut permettre d’aller mieux dans le reste de sa vie, je ne vois pas pourquoi on devrait se retenir de le faire.
    Aussi, je ne suis pas vraiment d’accord avec ton argument de départ, on ne doit pas sa vie à sa famille. Que fais-tu des personnes dont la famille n’est pas la famille biologique? Et si tu parlais du fait qu’iels nous ont nourri/habillé/logé, on peut avoir de la reconnaissance, ça n’implique qu’on doive vivre nos vies en fonction de leurs désirs, ni qu’on ne puisse jamais critiquer ce qu’iels disent ou font. Nos relations à nos familles peuvent être particulièrement compliquées à gérer, quand on ne correspond pas à ce qu’iels auraient voulu qu’on soit, d’autant plus quand on n’est pas financièrement indépendant·e d’elleux. Je voulais simplement faire passer le message que faire partie de la famille d’une personne ne donne aucun droit sur notre relation avec cette personne : ce n’est pas parce que tu fais partie de « ma famille » que je dois te voir, te parler, etc. C’est juste un point de départ. A chacun·e d’entre nous de donner envie aux personnes de nos familles d’avoir un lien avec nous.

    Voilà, j’espère que ça répond à ton message, et à bientôt!
    CamEpicenes

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s