A travers l’Europe – 2 : Mon voyage

Cet article fait partie d’une série : pour lire le premier volet, c’est par ici !

En octobre-novembre de l’année dernière, je suis partie 35 jours faire un tour d’Europe en train avec un billet Interrail. C’était absolument génial, c’était la première fois que je faisais un voyage aussi long et toute seule et j’ai adoré. J’avais économisé pendant mes 6 mois de stage qui ont précédé (parce que ma maman pouvait continuer de me donner la même somme tous les mois que quand j’étudiais, je suis bien consciente que ce n’est pas accessible à tou.tes), et j’ai planifié ce voyage pendant ces 6 mois par petits bouts. J’ai absolument adoré ce voyage, et je l’ai fait savoir : mes ami.es sont de plus en plus nombreuxes à me demander des infos sur comment s’organiser parce que je les ai motivé.es à partir en Interrail. Et comme je viens de commencer un Master à l’Université d’Auckland, je n’ai pas autant de temps que je voudrais pour leur répondre, d’où cet article. J’espère aussi que ça pourra vous donner des idées et des conseils si vous voulez partir dans une des villes que j’ai visitées ou faire un Interrail ! Pour que ce soit plus simple, je fais un article en trois morceaux, cf le plan ci-dessous ! A celleux d’entre vous qui me lisent pour les contenus militants, je vous conseille particulièrement le troisième volet de la série 😉

Bonne lecture 😉

PS : La traduction en anglais va me prendre un peu de temps, et comme je l’ai dit je suis pas mal occupée en ce moment, mais elle arrive, promis !

  1. Informations sur le billet Interrail
    1. Kesako ?
    2. Avant de partir
    3. Pendant l’Interrail
  1. Mon voyage
    1. Budget
    2. Madrid
    3. Barcelone
    4. Jusqu’à Florence
    5. Florence
    6. Venise
    7. Vienne
    8. Prague
    9. Stockholm
    10. Copenhague
    11. Hamburg
    12. Amsterdam
    13. Aachen (Aix-la-Chappelle)
  1. Réflexions sur les voyages

2. Mon voyage

2.1. Budget

Comme je l’ai dit plus haut, je voulais m’asteindre à un budget déjà défini, notamment parce que je sais que j’ai tendance à vouloir offrir des TONNES de cadeaux à tou.tes mes ami.es quand je pars quelque part (ou que je vais acheter des pâtes, si, c’est déjà arrivé). J’ai donc passé pas mal de temps à chercher des auberges qui soient à une distance raisonnable des centre-ville, parce que je voulais pouvoir me déplacer à pieds – gain de temps, d’énergie, et d’argent une fois sur place parce que les transports en commun sont parfois chers. Vu mon trajet, j’avais aussi deux avions et un ferry. Je m’étais fixée qu’en dehors de ces dépenses (voyages entre les villes et auberges), je ne devais pas dépasser 35€ par jour. Ca a l’air beaucoup comme ça, mais entre les repas (et c’était pas toujours possible de cuisiner dans les auberges, et manger dehors c’est plus cher – ça dépend aussi des villes bien sûr), les visites et les souvenirs, ça me contraignait à faire attention, sans avoir non plus à me priver.

Pour 34 jours de voyage, voici le récapitulatif de mon budget :

Total 1 982,38 €
Dont transports 481,40 €
Dont auberges 261,24 €

J’étais assez contente d’avoir respecté, ou presque (à 42 centimes près !), le budget que je m’étais donné 😀

PS : Si vous me connaissez IRL, je peux vous envoyer le détail de mon budget et de mon itinéraire, demandez-moi ! Si c’est pas le cas, vous pouvez me demander quand même, j’y réfléchirai au cas par cas 😉

Pour ce qui suit, j’aurais bien mis des photos ridicules des ami.es qui m’ont accueillie, mais c’aurait pas été gentil :p Merci encore à tou.tes de m’avoir hébergée, fait visiter, supportée… ❤ Ce sont mes photos à chaque fois 😉
CW : Photos de nourriture 😉

2.2. Madrid

J’avais la chance de dormir chez une amie, qui m’a fait visiter la plupart des trucs cools à faire dans la ville ! Du coup, je n’ai pas retenu des tonnes de bons plans, vu que je n’avais pas à les trouver x) Je vous conseille de vous faire une fois un petit déj’ dans un café… Madrid est une belle ville mais beaucoup trop citadine pour moi (les grandes avenues avec des voitures partout…).

2.3. Barcelone

J’avais déjà été à Barcelone avant, donc je n’y suis pas restée longtemps : arrivée de Madrid à 11h et repartie en ferry le soir même. Je voulais visiter la Sagrada Familia mais j’avais oublié de réserver snif ! J’avais déjà visité la Casa Balto, qui reste mon batiment préféré, alors j’ai été à la Casa Milà. (aussi appelée la Pedrera). J’adore Barcelone, particulièrement la vieille ville, et, vous l’aurez compris, l’ensemble de l’oeuvre de Gaudi.

2.4. Jusqu’à Florence

Pour aller de Barcelone à Florence, j’ai pris un ferry à Barcelone. J’avais un supplément à payer (de 25€), et pas de cabine à ce tarif là : j’ai donc dormi, comme beaucoup, à l’arrache ! On s’installait comme on pouvait dans les rangées de sièges, ça faisait des groupes de femmes à certains endroits, et même si je ne parlais pas du tout les langues des autres voyageuses, je me suis sentie en sécurité pendant tout le voyage. Seul bémol : pour alléger ma valise, je n’avais pas pris de sac de couchage (faut dire que c’était la seule nuit où j’en avais besoin d’un!), et j’ai eu VRAIMENT froid ^^

Départ le mercredi soir d’Espagne, arrivée le jeudi soir en Italie, où en arrivant j’ai pas compris quand est-ce que c’était à moi de descendre, du coup je suis sortie du ferry avec une heure de retard, j’ai pas eu le temps de manger, et j’ai du courir en plein stress pour pas rater mon train ! Oui, parce que le ferry venait du Maroc, donc les personnes montées à Barcelone descendaient en premier… Et la plupart des passager.ères étant en voiture, c’est pas ultra bien organisé pour les piéton.nes. Conseils si vous prenez le ferry (et que comme moi vous ne parlez ni espagnol ni italien) : demander au personnel de faire une annonce en anglais/français, et penser à prendre à manger avec vous, il n’y aura pas forcément de restauration à bord ! (En 24h, j’ai mangé en tout et pour tout deux Bounty…)

J’avais une nuit entière de trains, 5 au total. Et au milieu, le passage de mon voyage que j’appréhendais le plus : 4 heures d’attente entre deux trains, de 00h à 4h, dans une petite gare perdue. Et ben j’ai rencontré un mec super sympa, qui venait d’Europe de l’Est et avait abandonné son taf deux ans avant pour partir voyager, faisait tous les trajets à pieds ou en stop, et vivait avec 5€ par jour, en faisant des petits boulots quand il n’avait plus d’argent. On a discuté toute la nuit, et il m’a accompagné prendre mon train pour être sur que je l’ai bien et que personne m’emmerde. Une des plus belles rencontres de mon voyage, on a gardé contact en plus 😀 Tout ça pour dire : ne vous inquiétez pas trop de passer du temps seul.e, vous serez toujours accompagné.es si vous le voulez 😉

2.5. Florence

Florence est une ville magnifique, c’est tellement agréable de marcher dans un centre-ville historique piéton et qui a été préservé (en partie au moins) de la mondialisation ! Notamment parce que la ville se bat pour ça… Comme on dit, Florence, you’re doing amazing, sweetie 🙂

Je ne suis pas restée très longtemps à Florence, arrivée le jeudi matin tôt et repartie le vendredi midi, mais j’en ai profité à fond ! En arrivant, j’ai mangé un plat de pâtes dans un petit bistrot, 5€ et un shot de Limoncello offert en digestif… C’était top !

2.6. Venise

Je suis arrivée à Venise le jour de mon anniversaire. J’appréhendais un peu, après tout Venise est censée être la ville des amoureuxes et j’y étais seule pour mon anniversaire… Bah j’aurais pas dû ! C’est une des deux villes que j’ai préféré dans ce voyage. Déjà, comme la ville est construite sur l’eau, il n’y a PAS de voitures. Aucune, zéro, rien. Tout se fait à pieds (ou à la limite en bateau). Le jour de mon anniversaire, il pleuvait des cordes. Mais j’étais de super bonne humeur, je me suis offerte un restau, et j’étais bien avec moi-même. Et puis la cuisine de ma grand-mère est de haute savoie française, alors en mangeant en Italie, je me sentais chez moi.

Et le lendemain, grand soleil ! Je suis sortie en short et en teeshirt, j’ai acheté du raisin et j’ai été faire le tour de la ville. Il y a beaucoup de petites églises à voir, ne vous limitez pas à la place Saint-Marc et au palais des Ducs! Alors que je commençais à fatiguer, vers 17h30, et que j’allais prendre un Vaporetto (les bateaux-bus) pour remonter dans mon auberge, je suis tombée sur un groupe de musiciens qui faisaient la manche. Je les ai écouté 15min, et je suis allée leur parler quand ils ont pris une pause. Quand je leur ai dit que je faisais de la clarinette, celui qui en jouait m’a spontanément passé la sienne, pris son saxophone, et j’ai joué un bon quart d’heure avec eux !

Ensuite, j’ai réservé un billet de visite de la Basilique Saint-Marc avec visite guidée et un tour en gondole (oui, c’est cliché, mais ça m’a fait plaisir). La visite de la basilique (en français !) était super instructive, notamment parce que notre guide a abordé le fait que tout l’or de Venise et de la Basilique venait des pillages des croisades : ça remet un peu les choses en contexte, et on trouve tout ça bien moins « joli » quand on sait d’où ça vient ! C’est très impressionnant quand même, surtout que comme les mosaïques sont faites en verre, les couleurs sont restées inchangées au fil des années, contrairement aux peintures par exemple. Surprise à la fin de la visite : avec notre billet, on a le droit à une visite guidée et privée d’un atelier de souflage de verre de Murano.

C’est vraiment à faire, notamment pour comprendre les problèmes de ce verre : pour être estampillé « verre de Murano », il suffit que la préparation ait été faite à Murano. La plupart du verre qu’on peut acheter à Venise (et pas à Murano) est donc préparé à Murano, puis envoyé en avion au Maroc ou au Bangladesh, pour être soufflé et emballé, avant d’être renvoyé à Venise. Comment lutter contre ça ? En achetant directement à Murano, ou dans des boutiques de confiance à Venise. Il n’y a qu’environ 80 ateliers de verre encore en activité à Murano, et les 15 meilleurs ont signé un accord qui les engage à ne vendre que dans leurs propres ateliers, iels ne font pas de vente à Venise ! Les prix seront plus conséquents, mais vous pouvez trouver des choses abordables quand même (par exemple j’ai rapporté une tasse à café à ma maman, elle m’a couté 15€) 🙂 Il faut plus de 10 ans de formation pour être souffleur.se de verre, c’est normal que ça ait un coût 🙂

Je ne peux pas parler de Venise sans parler de la situation préoccupante de la ville. En effet, elle s’enfonce un peu plus tous les ans, ça a toujours été le cas puisqu’elle est construite sur pilotis, et la Venise actuelle est bien différente de celle d’il y a 500ans. Ce qui change, c’est que l’aflux touristique fait partir les habitant.es, fatigué.es de leur présence permanente. Et les derniers rapports prévoient qu’avec la montée des océans, la ville disparaitra dans moins de 50 ans, ce qui n’encourage pas vraiment l’immobilier.

Venise (4).jpg

Ah, et j’ai failli oublier : dans beaucoup des pays que j’ai visité, la liste des allergènes est SYSTÉMATIQUEMENT indiquée ! A quelle heure en France? 🙂

2.7. Vienne

Je suis ensuite allée à Vienne en train de nuit, qui était bien plus cool qu’en France : petit déj apporté dans les cabines, réveil par le personnel du train de chaque personne pour ne pas faire d’annonce à voix haute dans les cabines…. Attention, on ne rigole pas avec les horaires, le train arrive à une certaine heure, 5min plus tard il n’est plus à quai, ce n’est pas comme en France où on peut prendre son temps pour descendre 😉

Malheureusement, il a plu tout le temps où j’étais à Vienne, donc avec les deux amis à qui je rendais visite, on a passé pas mal de temps au bar 😛 Je garde quand même un chouette souvenir de la ville !

2.8. Prague

Mon deuxième coup de cœur de ce voyage. Je m’arrêtais à Prague pour deux jours parce que je me souvenais que mon grand frère y était allé et avait aimé la ville. J’ai clairement regretté de ne pas avoir plus de temps pour la visiter !

C’est d’ailleurs à Prague que j’ai découvert le principe des visites en prix libre : dans plusieurs grandes villes d’Europe et d’ailleurs (j’en ai fait 3 au total durant ce voyage), si vous vous rendez sur la plus grande place de la ville, vous pourrez repérer ces groupes. Le principe est simple : un.e guide vous fait visiter la ville à pieds. A la fin, vous donnez ce que vous pouvez/voulez. La boîte organise les tours, et les guides sont auto-entrepreneur.ses. Oui, c’est un peu de l’ubérisation, et ça c’est pas top. Mais d’après les discussions que j’ai eues avec les guides, ça se passe bien pour elleux… A surveiller mais en attendant moi ça m’a bien aidée ! J’ai donc fait un tour à pieds de près de 4h (alors qu’il devait en durer 2 et demie), avec pour guide Sarah et elle était incroyable ! Prague est juste une ville incroyable, tellement chargée d’histoire… J’aurais un million de choses à dire mais ça va être long, je ferai peut-être un article dédié à Prague !

2.9. Stockholm

Après ce trop court séjour à Prague, j’ai pris un avion pour Stockholm, où j’ai retrouvé beaucoup d’ami.es ! Il a fait plutôt froid et pluvieux, donc je ne suis pas sortie autant que je voulais, mais j’ai appris à faire des poires pochées et ça c’est top ! Ahah

2.10. Copenhague

Le trajet en train entre Stockholm et Copenhague était génial, les paysages étaient sublimes, et j’ai discuté avec les mains avec un monsieur qui devait avoir dans les 70 ans… Top !

Copenhague était un des moments que j’attendais le plus, j’y retrouvais mon meilleur ami (coucou, t’as vu je t’ai pas affiché en photos :p) qui y est pour un double-diplôme et que je n’avais pas vu depuis presque 3 mois. On s’est éclaté, Copenhague est une super belle ville et a de très bonnes cartes de bières (même si elles sont chères !). On a aussi été se promener à Christiana, pour découvrir cette zone indépendante de l’état danoise. Une vitrine très commerciale mais se balader à l’intérieur est un vrai plaisir.

2.11. Hamburg

L’arrivée à Hamburg a été pas mal déprimante, la fin du voyage approchait et je me retrouvais toute seule. En plus, quand je suis arrivée dans mon auberge, j’étais toute seule dans un dortoir de 6 ! xD Mais j’ai bien profité de la ville quand même, j’y ai fait un tour en prix libre. J’ai été ultra surprise de découvrir l’histoire de cette ville, de l’incendie qui l’a ravagée pendant 10 jours non-stop pendant la 2nde Guerre Mondiale et dont je n’avais jamais entendu parler, même en quasiment 10 ans de cours d’allemand et en ayant suivi l’option européenne en allemand au lycée !

2.12. Amsterdam

Un de mes amis m’a rejointe à Amsterdam, on a fait une visite en prix libre, qui a duré 6h ! C’était vraiment top ! A la fin, on voulait faire la queue pour la maison d’Anne Frank, mais même en arrivant deux heures avant la fermeture des ventes, c’était plein ! Enorme déception. On s’est consolé avec des bières et des space-cakes 😛

2.13. Aachen (Aix-la-Chappelle)

J’y rejoignais deux amis, il faisait super froid mais on s’est éclaté ! Et c’est ici qu’en repartant, je me suis retrouvée enfermée chez le pote chez qui je dormais, ses colocs avaient fermé à clefs ! Il a pu venir m’ouvrir heureusement, et j’ai pris le train suivant. Je me suis arrêtée à Bruxelles (où j’étais déjà allée deux fois avant) pour manger avec un pote en césure là-bas, et ensuite retour à Paris chez ma maman, puis à Nantes !

Pour lire la suite, c’est par ici !

Publicités

Une réflexion sur “A travers l’Europe – 2 : Mon voyage

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s